Le PIC en région


 

Le Haut-commissariat à la transformation des compétences (ministère du Travail) vient de transmettre aux régions un "cadre d’élaboration" des futurs pactes régionaux d’investissement dans les compétences. Ces pactes qui couvriront la période 2019-2021 doivent permettre de déployer dans les territoires le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) doté de 15 milliards d’euros sur cinq ans, "en tenant compte des spécificités de chaque région, de la nature du marché du travail local et des réalisations déjà conduites", rappelle le Haut-commissariat, dans ce document daté de juin divulgué par l’agence AEF.

 

Le PIC poursuit deux objectifs : former un million de jeunes peu qualifiés et un million de demandeurs d’emplois faiblement qualifiés et accélérer la transformation du système de formation professionnelle, parallèlement à la réforme en cours avec le projet de loi "avenir professionnel". Une phase d’amorçage a déjà démarré avec les régions. Elle doit maintenant se concrétiser dans les pactes qui seront signés entre le président de région et le préfet, à l’issue d’une période de dialogue de trois mois "permettant d’associer les acteurs du territoire" et sur la base d'un diagnostic partagé.

 

Le cadre fixe deux axes aux futurs pactes : "Proposer des parcours qualifiants vers l’emploi, renouvelés dans leurs contenus, au regard des besoins de l’économie en temps réel et de façon prospective" ; "Garantir l’accès des publics les plus fragiles aux parcours qualifiants par la consolidation des compétences clés : une exigence pour construire la société des compétences".

 

A ces deux objectifs s’ajoute un "axe transverse" : "S’engager dans la modernisation des contenus et des modes de mise en œuvre de la formation et de l’accompagnement pendant les formations".