Handicap mental et psychique : un meilleur accès à la PCH

Les critères d’évaluation pour accorder la prestation de compensation du handicap (PCH) sont redéfinis afin d’en faciliter l’accès aux personnes atteintes d’un handicap psychique, cognitif ou mental.

 

Fin 2015, 267 000 personnes bénéficiaient de la prestation de compensation du handicap (PCH), d’après la Drees (le service statistique du ministère des Affaires sociales). Un décret, paru le 4 mai au Journal officiel, améliore l’accès à la PCH pour les personnes ayant un handicap psychique, cognitif ou mental.

 

Créée en 2006, la PCH est une aide financière destinée à rembourser en partie les dépenses liées à l’absence d’autonomie : l’aménagement du logement ou du véhicule, l’achat d’un fauteuil roulant, les frais de transport ou encore le recours à une auxiliaire de vie pour la toilette et les repas.

 

Versée par le département, ses critères d’attribution dépendent du degré d’autonomie, de l’âge, des ressources et du lieu de résidence. Pour en bénéficier, la personne handicapée doit avoir « une difficulté absolue » (ne plus pouvoir faire) pour réaliser une activité ou « une grave difficulté » pour en faire au moins deux. Et cela de façon définitive ou sur une durée de minimum un an.

 

Plus d’informations : http://www.dossierfamilial.com/sante-social/handicap/handicap-mental-et-psychique-un-meilleur-acces-la-pch-84970